Navigation mit Access Keys

Bois mortPortraits d'espècesL' abeille charpentière

L' abeille charpentière (Xylocopa violacea)

Menu principal

 

L’abeille charpentière est également appelée xylocope violet ou bourdon noir. Elle appartient à l’ordre des hyménoptères qui se caractérisent par quatre ailes transparentes. Sa longueur d’à peu près 3 cm fait de l’abeille charpentière la plus grande espèce d’abeille indigène.

En raison de sa constitution, elle est souvent prise pour un bourdon. Mais à la différence du bourdon, les ailes de l’abeille charpentière ne sont pas translucides. Sous l’effet de la lumière, ses ailes peuvent avoir des reflets bleuâtres (voir photo). Son corps, de couleur noire, est couvert de poils. Le mâle et la femelle ne sont guère différents.

Les abeilles charpentières peuvent piquer certes, mais elle ne le font que si on les dérange ou les importune involontairement. Xylocopa violacea n’est pas agressive envers les personnes.

 

Espèces semblables

En Suisse, l’abeille charpentière a deux espèces sœurs: Xylocopa iris et Xylocopa valga. Ces deux abeilles charpentières ne se trouvent que dans la région de Genève, en Valais et au sud de la Suisse.

L’abeille charpentière peut aussi être confondue avec l’abeille maçonne (Megachile parietina). Cette dernière ne s’installe pas dans le bois, mais elle maçonne son nid sur des pierres ou des rochers.

 

Répartition et habitat

L’aire de répartition principale va de l’Europe centrale à l’Europe méridionale. Dans l’espace germanophone, l’abeille charpentière ne se rencontre que dans les endroits chauds. Depuis quelques années, elle se répand vers le Nord en raison du réchauffement climatique. En Suisse, l’abeille charpentière ne se trouve qu’en basse altitude. En fait, elle ne devrait pas être aussi rare que la carte de répartition peut laisser supposer; celle-ci présente probablement de grosses lacunes.

Son habitat se trouve dans les prés-vergers, les jardins potagers, les parcs publics ou les lisières de forêts. L’abeille charpentière a besoin d’un biotope chaud, riche en bois mort sec dans lequel elle fore ses galeries de nidification. Les habitats alternatifs sont des constructions constituées de piquets en bois ou de poutres, comme en trouve dans les jardins potagers ou sur les places de jeux.

 

Biologie

L’essaimage des abeilles charpentières qui viennent d’éclore commence vers le début d’août et dure jusqu’en automne. Les mâles et les femelles hibernent sous forme d’abeilles adultes (imagos) dans des endroits protégés, comme les galeries forées dans le bois, les fentes de murs ou dans des trous qu’ils creusent dans la terre. L’hibernation s’achève vers le mois d’avril. S’il fait chaud, elles émergent déjà en mars. Après leur hibernation, les abeilles charpentières vivent encore généralement jusqu’en juin.

L’abeille charpentière vite en solitaire. Le mâle et la femelle ne se rencontrent que pour l’accouplement. Après la copulation, au printemps, la femelle prépare son nid dans du bois mort exposé au soleil; à l’aide de ses solides mandibules, elle y creuse de longues galeries de nidification pouvant atteindre 30 cm. Xylocopa violacea est fidèle à son lieu et niche souvent dans le bois où elle est née. Au fil du temps, ce bois mort devient ainsi entièrement perforé. En choisissant son substrat de ponte, l’abeille charpentière n’établit aucune différence entre du bois mort naturel ou de vieilles poutres. Elle peut donc causer des ennuis lorsqu’elle creuse des trous de 1,5 cm de diamètre dans d’anciennes boiseries de maisons ou dans des aménagements de jardins.

L’abeille charpentière est très habile et rapide dans son vol; elle peut parcourir de longues distances en s’orientant grâce à sa vue très développée. Les imagos s’alimentent de pollen et de nectar, notamment ceux des papilionacées, des astéracées et des lamiacées.

Menaces et protection

Xylocopa violacea est considérée comme menacée de disparition en Suisse. Cela est principalement dû à l’élimination des lieux de nidification adéquats dans les endroits ensoleillés: Aujourd’hui encore, on déblaie le bois mort dans nos forêts, parcs et jardins à cause d’un sens excessif de l’ordre et de la propreté. Pendant longtemps, ce fut une évidence que les arbres morts étaient inutiles et qu’on pouvait tout au plus en faire du bois de feu.

Comment promouvoir les abeilles charpentières?

  • Laisser le bois mort dans les jardins, les prés-vergers, les parcs et les lisières de forêts
  • Tolérer les trous creusés dans des pieux et des poutres tant qu’ils ne dépassent pas la limite de l’acceptable
  • Offrir un choix ciblé des poutres propices à la nidification

Conseils d’observation

L’abeille charpentière se découvre généralement par hasard. Elle se trouve le plus souvent dans les endroits chauds, ensoleillés et riches en fleurs (p. ex. les prés-vergers) et s’observe le plus facilement lorsqu’elle butine.

 

Intéressant

L’abeille charpentière utilise parfois ses solides mandibules pour accéder au nectar. Si la fleur est trop petite pour les grosses abeilles, elles la déchirent simplement sur le côté pour y faire un trou. L’insecte accède ainsi au nectar sans avoir pollinisé la fleur (c’est ce qu’on le «pillage de nectar»).

 

Pour en savoir plus