Navigation mit Access Keys

Inventaire du bois mort: méthodes issues de la pratique

Menu principal

 

Bois mort sur pied

Le recensement du bois mort sur pied s’effectue de la même manière que l’inventaire des arbres vivants. Comme un inventaire intégral est en général bien trop onéreux, on évalue le volume de bois (mort) le plus souvent sur des surfaces d’échantillonnage. La mesure usuelle est le diamètre à hauteur de poitrine. Le volume est obtenu à partir du diamètre. Sur la base des tarifs en vigueur ou sur la base de formules spécifiques, le volume et est extrapolé à l’hectare. On doit naturellement tenir compte de la hauteur de l’arbre (au cas où le tronc est brisé) et dans tous les cas de l’épaisseur de l’écorce manquante.

Pour caractériser le bois mort, la classification en stade de décomposition s’est révélée utile, en plus de divers paramètres (voir tableau).

 

Bois mort au sol

L’évaluation du volume de bois mort au sol est plus complexe que pour le bois mort sur pied. Pour déterminer la quantité de bois mort au sol d’une forêt, il existe diverses méthodes. Dans la pratique, des relevés exhaustifs sur des surfaces d’échantillonnage (mesure de tous les troncs couchés) ainsi que la technique dite d’échantillonnage par transects se sont avérés valables. Le tableau ci-dessous montre un aperçu de diverses méthodes d’inventaire qui sont utilisées en Suisse dans la pratique. Pour des indications détaillées, veuillez consulter la bibliographie.

Tableau – comparaison entre diverses méthodes d’inventaire pour le bois mort au sol en Suisse

Nom / UtilisationPrincipeDiamètre minimal
Paramètres mesurèsSource
Inventaire forestier national IFN Echantillonnage par transects d’interception (3 transects de 10 m de longueur horizontale dans 3 différentes directions) 7 cm au point d’intersection avec le transect 2 diamètres, inclinaison, degré de décomposition, bois de conifère/-de feuillus, degré de recouvrement de l’écorce, contact au sol, trou de pics, degré de recouvrement des mousses, degré de recouvrement des lichens, champignons du bois mort, rajeunissement sur bois mort. Keller (2005)
Inventaire par échantillonnage des réserves forestières naturelles Echantillonnage par transects d’interception (3 transects de 15 m de longueur horizontale dans 3 différentes directions) 7 cm au point d’intersection avec le transect 2 diamètres, inclinaison, bois de conifère/-de feuillus classe de décomposition Tinner et al. (2009)
Parcelle d’observation permanente des réserves forestières naturelles Relevé complet sur la surface 7 cm sur une longueur minimale de 2 m ou 36 cm sur une longueur minimale de 0,5 m essence, résistance, 2 diamètres minimaux, 2 diamètres maximaux, longueur Robin und Brang (2009)
Méthode "Leuba" Relevé complet à l’intérieur de cercles d’échantillonnage de 30 m de rayon 8 cm de diamètre au milieu du tronc (longueur minimale du tronc: 2 m 1 diamètre, longueur, bois de conifère/-de feuillus, degré de décomposition Leuba (1996)

Source

 

Sur le plan international

Le présent document contient des informations sur des méthodes d’inventaire du bois mort des pays voisins. La méthode de l’Inventaire forestier national suisse est comparée à celle de l’Allemagne, de l’Autriche, des USA ou du recensement du bois mort des projets ForestBIOTA et BIOSOIL:


Méthode d’inventaire du bois mort en France: