Navigation mit Access Keys

Bois mortBois mortFormes de bois mort

Différentes formes de bois mort

Menu principal

 

La grande valeur écologique du bois mort est liée à l'énorme variété de ses formes. Il peut s’agir aussi bien d’arbres sur pied que d’arbres au sol, d’arbres entiers, de parties d'arbres telles les branches mortes ou les souches ou encore de tas de branches à terre. Petit tour d’horizon (Source: Brede et al., 2000):

  1. L’arbre mort sur pied ou chandelle (en  allemand : Dürrständer) joue un rôle très important dans le maintien de la biodiversité en forêt. Ceci est dû à ses nombreuses fonctions : habitat, source de nourriture, nidification, refuge, perchoir,… Il est utilisé comme habitat par une grande diversité d’insectes. Parmi ceux-ci, nombreux sont xéro-thermophiles (apprécient les conditions sèches et chaudes). Ils nécessitent donc des chandelles exposées au sud et de préférence bien ensoleillées. Les espèces cavicoles sont elles surtout dépendantes du diamètre de l’arbre. Un tronc de large diamètre peut servir de lieu de nidification pour un plus grand nombre d’espèces et pour un temps plus long.
    Les chandelles sont également un lieu de stockage pour la nourriture, voire même un garde-manger pour les oiseaux et les mammifères qui se nourrissent des nombreux insectes s’y développant.
  2. L’arbre mort couché ou chablis est surtout caractérisé par son stade de décomposition. A chaque phase correspond un cortège d’espèces. Certains organismes qui colonisent l’arbre mort au sol se nourrissent du bois et participent activement à sa décomposition : c’est le cas des champignons et des insectes (sapro-)xylophages. Des animaux de plus grande taille l’utilisent comme point d’observation ou de repos : l’écureuil s’y installe pour manger, le lézard y prend le soleil. Les petits mammifères terrestres (souris, musaraignes), les reptiles et les amphibiens y trouvent d’étroits passages pour s’y glisser, un abri pour se protéger des prédateurs, des cavités et de la nourriture sous forme de champignons, de plantes et d’invertébrés.
    Le bois mort au sol est spécialement indispensable aux amphibiens durant leur phase terrestre. En effet, le microclimat agréablement humide les protège contre la dessiccation. Dans l’enchevêtrement racinaire d’un chablis récent niche le merle noir, le troglodyte ou le rossignol. C’est sur les troncs couchés et dont la décomposition est bien avancée que se régénère la forêt d’épicéa de l’étage montagnard (Régénération sur bois mort).
  3. Une souche est le résultat d’une coupe ou de l’effondrement d’un arbre. Le bois mis à nu facilite grandement l’accès aux organismes lignicoles, en particulier aux champignons mais également aux insectes. Les souches en cours de décomposition servent également de substrat pour le développement des jeunes arbres dans la forêt d’épicéa. En forêt de montagne, les hautes souches servent à retenir la neige et à prévenir les avalanches en augmentant la rugosité du sol.  Le bois mort peut également se présenter sous la forme d’un tas de branche et servir d’abri pour des oiseaux, de petits mammifères, reptiles et amphibiens.
  4. Le bois mort peut également se présenter sous la forme d’un tas de branches et servir d’abri pour des oiseaux, de petits mammifères, reptiles et amphibiens.