Navigation mit Access Keys

Recommandations

Menu principal

 

Voici quelques recommandations concernant les mesures concrètes pouvant être prises pour la conservation à long terme des espèces tributaires du bois mort et des vieux arbres.
 

 

Volume optimum de bois mort

Le volume de bois mort des réserves forestières naturelles et des îlots de sénescence devrait être à peu près égal à celui des forêts naturelles (> 40 jusqu’à plus de 150 m3/ha). Sur la surface forestière restante, on a également besoin de bois mort sur pied et couché, en plus des arbres-habitats. Le volume devrait être suffisant pour des organismes peu exigeants (20 à 50 m3/ha).

 

 

 

Arbres-habitats

Plus un arbre est vieux, plus il comporte un nombre et une variété importants de dendromicrohabitats. Qui plus est :

  • les feuillus sont plus riches en dendromicrohabitats que les résineux;

  • les peuplements mixtes comportant des essences pionnières sont plus riches en dendromicrohabitats que les peuplements monospécifiques;

  • les dendromicrohabitats rares, comme les cavités à terreau, méritent une attention toute particulière.

  • pour en savoir plus

 

 

Plus c’est grand, mieux c’est!

Plus une surface inexploitée est grande, plus nombreux sont les objectifs pouvant y être réalisés en terme de conservation des espèces saproxyliques. Une telle surface ne peut donc pas être trop grande d’un point de vue écologique, mais elle peut être trop petite. En ce qui concerne la taille pour la Suisse, voilà ce qui s’applique :

  • réserve forestière naturelle: >20 à > 500 ha

  • îlot de sénescence: 1-20 ha

  • pour en savoir

 

 

La mise en réseau des habitats

Une mise en réseau des habitats peut être obtenue par la combinaison des réserves forestières naturelles, des îlots de sénescence et des arbres-habitats. Quelques principes généraux:

  • environ 2-3 îlots de sénescence par km², d’une surface d’au moins 1 ha, plus grand chaque fois que c'est possible

  • environ 5-10 arbres-habitats par ha. Pour des raisons d’exploitation et de sécurité, les arbres-habitats peuvent être regroupés. Il est raisonnable de fixer 10 hectares pour unité de référence, soit 50-100 arbres-habitats par 10 ha de surface forestière

  • pour en savoir plus